Défis BD & Comics day

Forum créatif
 
AccueilFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 300

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wako



Nombre de messages : 21
Age : 37
Localisation : Saint-Lô
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: 300   Dim 26 Juil - 3:45

300 de Franck Miller (scénario et dessins) et Lynn Varley (couleurs)

« 480 avant J.C.

Le roi de sparte, Léonidas, et son armée de trois cents hommes se préparent à la bataille. Le sort de l'humanité est en jeu.

Venant de perse, l'armée la plus puissante jamais rassemblée avance avec fracas. La terre tremble sous ses pas. Elle assèche les rivières, elle dévore le bétail comme un dieu affamé et furieux.
Elle suspend un instant sa marche, s'apprêtant à vaincre la petite grèce, à écraser ce pays impertinent, inventeur de la démocratie, à anéantir l'unique étincelle dans le monde.

Les spartiates sont cent mille fois moins nombreux... mais Léonidas a choisi son champ de bataille avec soin : les thermopyles. L'étroitesse du défilé paralyse les perses et rend leur nombre vain. Les spartiates défendent pied à pied leur terrain, jusqu'à ce qu'enfin, la grèce assoupie s'éveille et rallie l'armée de ses fils.

Tout espoir de civilisation n'est pas perdu, grâce au courage des spartiates... et grâce au choix avisé du lieu de bataille. »


Ce texte n'est pas issu de l'album 300 mais d'un épisode de Sin City : « le Grand Carnage ». Dwight, un justicier « limite sur les bords » tend un piège à ses ennemis en s'inspirant de la bataille des thermopyles.

Il n'est pas difficile de comprendre en quoi cette bataille des grecques contre les perses a attiré un auteur comme Franck Miller : des hommes (des vrais, pas les demi-fiottes métrosexuel que l'on nous vend à la télé) préparé à la guerre depuis leur naissance, un souffle épique guerrier digne des plus grands péplums. Les spartiates sont fascinants par leur approche de la guerre. Ils n'ont pas peur de mourir, ils s'y sont préparés depuis toujours. Leur chance de réussite sont faibles et agissent pourtant comme les vainqueurs. Un peu comme des samouraïs, les spartiates sont vont à une mort certaine accomplissant leurs derniers gestes dans l'honneur. Mourir au combat comme acte de bravoure et d'héroïsme.
Bien sûr, Miller se contre fout de la réalité historique. Ce qui l'intéresse, c'est l'archétype du héros puissamment iconique. Tout comme la plupart des héros de Sin City, le roi Léonidas ne subit aucune pression de son environnement (cf les oracles, le conseil des anciens : rien à foutre!). Ils sont individualistes, ont leur propre logique interne et méprise l'autorité avec un surprenant naturel. Le monde dans lequel ils évoluent est ouvertement hostile. Une ville pourrie par la corruption pour Sin city, un pays cerné par une armée totalitaire pour 300. Miller n'a pas son pareil pour créer des personnages aptes à affronter le pire des dangers. Tout passe par l'ironie (les fameuses blagues de Léonidas envers le demi dieu Xerses). Les héros de Miller ne montre jamais leurs faiblesses (ou alors qu'en ils sont seuls).
J'ai l'impression qu'on a oublié ce genre de héros à l'ancienne qui envoyait balader n'importe quel enfoiré qui avait le malheur de l'emmerder (bon... y'a bien Steven seagal, mais c'est un cas à part). Quand je vois le héros d'aujourd'hui, je me dis que de l'eau a coulé sous les ponts. Où sont passé les justiciers réacs? Je veux du vécu sur les gueules, je veux de la barbarie, je veux des méthodes expéditives, etc. Gladiator peut enlever ses sandales et retourner au vestiaires. Seul Franck Miller a encore les couilles de nous pondre des personnages avec un minimum de testostérone. (Quand j'y repense, Riddick est le digne héritier de Conan).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BenaeSan



Nombre de messages : 74
Age : 34
Localisation : DTC
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: 300   Lun 27 Juil - 22:47

Je ne sais pas ce que vaut la BD mais j'ai vu le film. Je dois avouer que je suis rester sur le cul.

L'atmoshere est dure mais envoutante, les personnages sont cruels mais charismatiques. Mais si la BD, 300, et aussi bonne que Sin city, alors attention les yeux, Chefs-d'oeuvre en vue.

Va falloir que je me le trouve donc. merci pour cette critique fort interessante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imanol Dameck
Grand gourou


Nombre de messages : 455
Age : 37
Localisation : Saint-lô, Manche, France.
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: 300   Sam 1 Aoû - 19:29

wako a écrit:


Il n'est pas difficile de comprendre en quoi cette bataille des grecques contre les perses a attiré un auteur comme Franck Miller : des hommes (des vrais, pas les demi-fiottes métrosexuel que l'on nous vend à la télé) préparé à la guerre depuis leur naissance, un souffle épique guerrier digne des plus grands péplums. Les spartiates sont fascinants par leur approche de la guerre. Ils n'ont pas peur de mourir, ils s'y sont préparés depuis toujours. Leur chance de réussite sont faibles et agissent pourtant comme les vainqueurs. Un peu comme des samouraïs, les spartiates sont vont à une mort certaine accomplissant leurs derniers gestes dans l'honneur. Mourir au combat comme acte de bravoure et d'héroïsme.
Des hommes des vrai ??? Very Happy
Il est vrai que Miller se fiche de la réalitée historique.
Car l'homosexualité fût parfois institutionnalisée dans certains milieux aristocratiques ou dans l'armée. Ce fût notamment le cas à Sparte ou à Thébes. On invoquait souvent pour justifier une telle tolérance, l'atout militaire que l'homosexualité représente: en effet, deux amants côte à côte sur un champ de bataille, sont plus combatifs puisque ce n'est pas seulement leur vie qui est en jeu mais aussi celle de leur amant. Le bataillon sacré de Thébes composé uniquement de couples gays remporta de très nombreuses victoires pendant 30 ans et il fallût toute l'armée d'Alexandre pour en venir à bout.



D'ailleur, très bizarrement ce bataillon était composée de 300 hommes.
Si dessous un aticle Wikipedia :

"Le Bataillon sacré de Thèbes est un corps d'élite de 300 hommes, créé selon Plutarque par le commandant thébain Gorgidas :

« Le bataillon sacré avait été, dit-on, créé par Gorgidas. Il l'avait composé de trois cents hommes d'élite dont la cité prenait en charge l'entrainement et l'entretien, et qui campaient dans la Cadmée : c'est pourquoi on l'appelait le bataillon de la cité. »
Plutarque note également que « selon certains », il est composé de 150 couples d'amants ce qui représenterait l'origine de la formation du binôme en matière de tactique de combat.
Gorgidas a commencé par répartir le Bataillon sacré tout au long de la ligne de bataille thébaine, utilisant ces soldats d'élite pour renforcer la résolution des autres. Mais après que le Bataillon s'est distingué à Tégyres, Pélopidas l'utilise comme une sorte de garde personnelle. Pendant trois décennies, ce corps d'élite continue de jouer un rôle important.
Il est détruit à la bataille de Chéronée en 338 av. J.-C. par la cavalerie menée par le jeune Alexandre le Grand : 254 des 300 soldats sont alors tués et tous les autres blessés. Selon la tradition, Philippe II de Macédoine, s'arrêtant devant l'endroit où le Bataillon avait péri, s'écrie : « Maudits soient ceux qui soupçonnent ces hommes d'avoir pu faire ou subir quoi que ce soit de honteux. »
Les soldats tués sont enterrés plusieurs jours après la bataille dans une sépulture collective (πολυάνδρειον / polyandreion) marquée par un lion de pierre (découvert en 1818), réplique du polyandreion de Thespini."


Par contre, la BD en elle même, je ne dis pas...Il faut la lire pour s'en faire une opignon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://idameck.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 300   Aujourd'hui à 2:47

Revenir en haut Aller en bas
 
300
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Défis BD & Comics day :: Bande dessinée :: Discussion générale bande dessinée-
Sauter vers: